L’Effleure du Mal … Eric de L’Estoile

Polar entre « Frissons glacés » et … « Frissons sucrés » !!! Suspens, Mystères, Passions, relation « extrème« , un bel éventail de la noirceur humaine, « la découverte de Rouen sous les sombres auspices de l’âme humaine » mais aussi … de la poésie, de l’amour et de la douceur !! Une belle écriture …
On est partagé entre découvrir le dénouement et rester le plus longtemps possible dans cette ambiance … Un Vrai Bonheur !!  Un superbe polar … vraiment adoré … on se fait happer par les dernières pages et là impossible de décrocher !! Apnée finale !!   Que d’Emotionssss et de Sensationssss  A lire et à relire Sans Modération !! Un Très joli coup de cœur !!

Processed with VSCOcam with p5 preset

L’Artiste … un bien étrange personnage … mais très attachant !! p 73 « vous savez pourquoi on l’appelle l’Artiste ? … Il travaille pour la DCRI … il a si j’ai bien compris, un statut un peu particulier. Appelez cela, un « free-lance », un intérimaire, ce que vous voudrez. Il travaille à l’affaire. IL est envoyé partout en France lorsqu’un crime touche de trop près les politiciens, les grands fonctionnaires ou les grands patrons.

… il a un flair incroyable pour dénouer une affaire, mais en plus, il est en dehors du circuit. Il n’a rien à craindre pour sa carrière. Il ne peut donc subir aucune pression, aucune menace, d’où qu’elles viennent. … L’Artiste n’a que faire d’éventuelles sanctions. – D’où vient son surnom d’Artiste ? – C’est un virtuose des affaires criminelles.
Il a l’art de démêler le faux du vrai. Sa vérité prend souvent le système judiciaire à revers. On raconte aussi que dans sa vie privée, son autre vie, c’est un artiste peintre et un lecteur invétéré. Il a même résolu des affaires de meurtres en trouvant quel livre avait influencé le criminel. »

Processed with VSCOcam with t1 preset

La relation John et Cynthia est très … étonnante, surprenante, destructrice jusqu’à « l’overdose » « fatalement » troublante !!!

Graciane/ l’Artiste (Leblanc) une relation … Artistiquement obsessionnelle p 103 « Un verre de vin rouge à la main, les yeux perdus entre l’horizon bleu et ses derniers croquis, Leblanc
se perdait dans les méandres de son obsession. Sur son chevalet, des esquisses du corps de Graciane, mais sans son visage. Toujours ce flash envoûtant du voile collé contre son pubis et ses cuisses, comme une invitation refoulée, une séduction savamment diffusé ». … une femme qui ignorait cette fascinante pulsion qu’étaient l’amour et le sexe. Rien de paraissait la tirer de cette léthargie mélancolique, de cet ennui profond de la vie où, ayant tout, elle n’avait en fait aucun désir. En même temps, elle le fascinait, mélange de sensualité intériorisée et de séduction frustrée. Un être insaisissable, fuyant, mystérieux. Il prit une autre toile, s’attaqua au visage. Il tenta de se remémorer la courbe de ses joues, l’arrondi de ses lèvres entrouvertes, la finesse de son nez, ses cheveux. Et surtout ce regard. Perdu, évanescent, lointain. Troublant, désirable, empreint de crédulité et désœuvrement. Graciane se dilatait dans le vin rouge, il n’arrivait pas à s’arrêter. Il déchira la première esquisse, prit une toile plus grande, traça les contours d’un geste plus précis, rageur. La victime devenait tigresse, ses traits se tendaient, se durcissaient, torturés par la mort et la violence de la vie. Il suivait à grands coups
de pinceau fugaces, formant, étirant, entrant dans sa composition avec une pulsion exacerbée.
En sueur, il stoppa son combat, éreinté, le corps couvert de coups de pinceau comme autant de griffures. Comme après avoir fait l’amour. »

Processed with VSCOcam with p5 preset

Anastasia/ l’Artiste … une relation pleine d’amour, de compromis, de poésie et de douceur … p 209  » Elle rapprocha son visage, l’embrassa avec fougue, le repoussant sur le canapé. Elle s’allongea sur lui, ses cheveux autour de sa tête, leurs jambes entremêlées.
– Fais moi l’amour maintenant, souffla-t-elle d’une voix de plus en plus haletante, happée entre le désir et les larmes. Aime-moi.
Et si tu penses à elle, alors donne-moi tout ce que tu as, tout ce que tu as pu imaginer d’elle. Je veux que tu poses tes lèvres, tes mains, partout où tu aurais voulu le faire pour elle. Et quand tu auras fini, je veux que tu fasses dix fois mieux pour moi ! Comme ça, si elle t’a fait autant d’effet, tu auras le sentiment de faire l’amour à deux femmes, mais je serai la seule à en profiter. »

Processed with VSCOcam with t1 preset

p 361 « Les Artistes … Ces inconnus qui interviennent dans de mystérieuses circonstances, et que certains appellent « Les Révélateurs ». Des inconnus doués d’un incroyable don, d’une intuition phénoménale. A leur contact,toutes les passions s’exacerbent, tout se déclenche et se révèle. Ils agissent comme des miroirs qui vous obligent à vous regarder en face et vous dévoilent votre véritable personnalité, votre nature profonde. Celui qui a une propension au meurtre finit par passer à l’acte, l’obsédé sexuel refoulé se défoule. D’autres découvrent leur bon fond et deviennent meilleurs. Les autres sombrent. Certains se sortent de cette terrible épreuve, d’autres pas. Les Artistes ne sont pas réputés pour avoir des états d’âmes. Ils ne favorisent personne. Ce ne sont pas des justiciers. Ils vous révèlent votre face cachée, et advienne que pourra. Ce n’est pas leur problème. Seule la vérité les préoccupe. Quel qu’en soit le prix à payer. « 

Première rencontre avec l’auteur … Salon du livre de Veules Les Roses … Juillet 2015

Éditeur : Glyphe

Genre : Polar

Publié en 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s