Je dirai malgré tout que cette vie fut belle … Jean D’Ormesson

Quel bon moment de lecture !!
J’ai beaucoup apprécié ce livre, cette autobiographie ou plutôt cette autocritique sous la forme d’un procès.
Nous entrons dans le monde fermé des « intellectuels » et j’avoue … quelques subtilités ont du m’ échapper.
Beaucoup de noms inconnus et connus qui ont jalonnés sa vie et qu’il décrit avec tendresse et/ou compassion. Nous sommes « submergés » par tous ces noms… mais on se laisse guider et séduire ….Beaucoup moins perdu dans ce labyrinthe à partir des années 70 !!! sans doute parce que j’étais née à cette époque !!

Une Autocritique, une autobiographie cocasse, drôle, riche et pleine d’humilité … jugement du « Moi » et du « Sur-Moi » …

Un voyage historique, journalistique au sein du Figaro , littéraire au cœur de l’Académie française et enfin ses amours… et ses passions

L’écriture de Mr D’Ormesson est vraiment merveilleuse … Quelle plume !! Quel plaisir !!

«Vous n’imaginiez tout de même pas que j’allais me contenter de vous débiter des souvenirs d’enfance et de jeunesse ? Je ne me mets pas très haut, mais je
ne suis pas tombé assez bas pour vous livrer ce qu’on appelle des Mémoires.» Il s’agit néanmoins de Mémoires où l’on découvre un personnage tendre, chaleureux et plein de charme.

2712775lpw-2714448-article-jpg_3311502_660x281

(suite…)

Choke … Chuck Palahnuik

Que dire de ce livre bien étrange !!! Ai-je aimé ???? Réel, imaginaire, surréaliste, au pays des fous, au royaume des psychopathes …. dans le palais des névrotiques
C’est assez déroutant mais loin d’être ennuyeux ou ennuyant … ça laisse un peu circonspect !! Palahnuik est un « ovni littéraire »
ça c’est sûr !!! Difficile à décrire !! Il faut le lire pour comprendre !!

Début du livre … mise en garde !! « Si vous avez l’intention de lire ceci, n’en faites rien, ne vous donnez pas cette peine.
Au bout de quelque pages, vous n’aurez plus aucune envie de vous trouver là où vous serez. Alors oubliez. Allez-vous-en, tant
que vous êtes encore intact, en un seul morceau. »
J’ai vraiment adoré ce lire … et je crois que je vais devenir FAN de Palahnuik !! 🙂 14463

« Nous pouvons passer notre existence entière à laisser le monde nous dire qui nous sommes. Sains d’esprit ou fous à lier.
Saints ou drogués du sexe. Héros ou victimes. A laisser l’histoire nous dire combien nous sommes bons ou mauvais.
A laisser notre passé décider de notre avenir.
Ou alors, nous pouvons décider pour nous-mêmes.
Et peut-être est-ce notre travail d’inventer quelque chose de meilleur.« 

choke-cover-blog

(suite…)

Double meurtre à Rouen … Patrick Morel

« Quand partent ceux qui gênent, ça fait de l’oxygène. » vieux proverbe russe !!! Un début de polar qui met tout de suite dans l’ambiance !!
Deux énigmesdeux enquêtes !! Du rythme !! Des rebondissements !!
Le meurtre d’un écrivain … une plongée dans un monde étrange … le monde de l’écriture et de l’édition !
Et Le meurtre d’une prostituée Rouennaise … un autre milieu … aussi étrange et « surréaliste » !!
Une écriture dynamique, précise avec des dialogues « soutenus », percutants et efficaces  !!! Des chapitres courts qui rythment et permettent de suivre sans « se perdre »  les deux intrigues en parallèle !!
Deux histoires captivantes avec des personnages forts, torturés, complexes et psychologiques « marqués » !! Le point FORT de ce polar !!

Un polar qui nous promène dans les rues de Rouen et de sa banlieue … Sotteville Les Rouen … Saint Etienne du Rouvray

A découvrir au risque d’être « subjugué » !!DSC_7448 final

(suite…)

Le Pont transbordeur … Georges Meunier

Un Très beau roman … profond … d’une grande sensibilité … fait de tendresse, d’amour, de nostalgie, de révolte, d’incompréhension, … un subtil mélange de sentiments …

L’auteur nous transporte dans cette période tourmentée 1930-1950 avec une telle aisance … de belles descriptions … de belles sensations … de douces émotions
Une immersion saisissante dans Rouen … sous l’occupation, bombardé, détruit, dévasté et … sous l’après guerre … en pleine reconstruction !! Tout ça vécu à travers les yeux
de ce couple profondément amoureux Pauline et Roland … de cette famille … entre milieu bourgeois et milieu ouvrier …
Une belle histoire d’amour … Des personnages attachants et vrais … Pauline m’a tout particulièrement touchée et puis quel joli surnom « Nuage » (p : 39) !!
Une écriture agréable et fluide … teintée de poésie !!!
J’ai vraiment adoré ce beau roman … à découvrir absolument !!

p 224 « Je lui ai dit aussi ceci : ce que chacun de nous a été compte moins, pour nous reconnaître, que ce que chacun est devenu. Où serons nous demain ? Nous changeons chaque jour. Comment, moi qui serai une autre, pourrais-je aimer l’homme nouveau
que tu seras devenu, si nous n’avons choisi de suivre le même chemin ? »

p 298 « Le passé ne disparaît pas. C’est nous qui nous en éloignons, jusqu’à ne plus pouvoir l’apercevoir, comme on perd insensiblement de vue une côte lointaine. »

DSC_7173_final

(suite…)

Boussole … Mathias Enard

Oh !! là !!là !! craqué !! Impossible de finir ce roman !! Est-ce vraiment un roman ?? ou plutôt un Essai ou une Thèse ??
Je me suis accrochée sur une centaine de pages mais … trop de références musicales, littéraires, de noms inconnus, de parenthèses, de retour en arrière, on se perd … un peu déboussolé !!
On apprend des choses sur les relations entre l’Occident et l’Orient, la musique (le personnage étant musicologue) et certains passages sont poétiques et agréables
mais encombrés par toutes ses références !! Dommage !!
Je ne sais pas si l’on peut dire que l’on n’aime pas le livre gagnant du prix Goncourt 2015 mais désolé … je n’ai pas aimé !!

Petit extrait d’un autre lecteur : « Ce qui est ici raconté n’est certes pas sans intérêt. Simplement, c’est comme une valise trop pleine sur laquelle il faut s’asseoir
pour parvenir à la fermer : c’est plein à craquer.
En quelques mots, la thèse démontre très efficacement et solidement l’Histoire des relations entre un Orient et un Occident qui s’attirent et se repoussent tout à la fois, … . C’est donc un livre éminemment académique
au sujet grand, noble et vaste. Mais ce n’est pas un roman ! Par moments, on oscille même entre la thèse et le journalisme.
Je me suis fait violence pour aller au bout de ce calvaire de lecture. Les phrases se délaient détestablement. L’auteur a
quelque difficulté avec la ponctuation : trop de virgules ; pas assez de points ; pas de point d’interrogation à la fin des
questions. Quant au caractère hypnotique de ce « roman », il est dû à la
grande longueur des phrases : on se perd dans un dédale de détails tout engraissés dans une syntaxe pâteuse. Il y a
cependant quelques images poétiques beaucoup trop rares disséminées entre celles de mauvais goût : »

 

tumblr_static_a1mhd8hw5ts048kss0k8ocso8

(suite…)

L’inspectrice coince la bulle … Philippe Kauffmann

Polar drôle, pétillant et « caustique »  !! Le monde du champagne et des bulles …
2034 … Un monde bien étrange !! Un monde qui fait sourire mais interpelle malgré tout !! Et si on allait vers ce monde étrange et « inquiétant » !!
On retrouve aussi « avec plaisir » les chinois 🙂 …. des personnages au nom bien étrange « Aude Wessel » , « Nathan Patreau »
et une Frangipane, l’inspectrice hors paire, bien naïve avec la gente masculine !!

Moment de lecture très agréable et « relaxant » … on sent que l’auteur s’amuse en écrivant !! Polar A déguster sans modération !!!

p 67 « Lorsqu’il lâcha sa main pour poser les deux siennes sur ses épaules,
lorsqu’il la fit par ce geste s’adosser au mur, lorsqu’il approcha son visage du sien, lorsque leurs lèvres s’unirent,
lorsque leurs langues se rencontrèrent, tout cela eut sur Frangipane le même effet qu’un fer à repasser sur un glaçon. »

12107907_862683163844194_9006796622656149681_n

(suite…)

Les Indociles … Murielle Magellan

Une belle histoire, un joli conte contemporain. Le parcours d’une femme,
un Dom Juan au féminin, une croqueuse, une chasseuse d’homme et … de femmes, une instinctive et surtout une amoureuse et une
passionnée d’art, de peinture … Olympe croque la vie …
Une histoire sur la relation aux autres et avec les autres …
Des personnages, Paul un scientifique, Solal un vieil artiste peintre et Khalia une jeune stagiaire Gitane, atypiques et « indépendants » et presque indifférents au regard des autres …
des vies qui se croisent et se percutent !!
« Elle (Olympe) ne cherche pas le pouvoir. Elle cherche la rencontre. Elle cherche à percuter et être percutée par des vies et
par des œuvres. » Murielle Magelland.

Même si il m’a manqué un peu d’émotion et de pétillant dans l’écriture !! C’est un beau roman à découvrir !!
J’ai vraiment adoré le dénouement … mais chut !!

DSC_6509 1

(suite…)