Une mort pas très catholique … Agnès Dumont et Patrick Dupuis

Un polar ! 

Une victime …

Pio Alessandri est retrouvé mort dans son appartement, une seringue posée sur sa table de nuit ! 

Y a t-il eu meurtre ? Ou le fait d’un simple malaise

Le scénario se met en place et on assiste alors à une étonnante rencontre entre un flic à la retraite et un jeune recru ! 

L’intrigue et la construction du récit est réfléchit et techniquement en place ! 

On avance avec prudence dans l’histoire et dans l’enquête  !

Un polar un brin nonchalant ! 

On sent l’application et la minutie des auteurs dans ce premier polar à 4 mains ! 

Une écriture fluide

Un moment de lecture agréable et un plaisir de découvrir à travers ce livre la Belgique, et Louvain-la-Neuve en particulier. 

Une petite bulle Belge à siroter avec plaisir … 

P 30 « – ça me plairait bien de « travailler » avec vous. J’ai l’impression que vous pourriez m’apprendre pas mal de choses. 
N’y croyez pas trop. L’expérience n’est jamais que la somme des bêtises accumulées tout au long d’une vie. Ça ne se transmet pas.     
Roger Staquet regarda Paul en souriant. 
Dans quelques minutes, le samedi 19 juillet commencera sa trop courte existence avant d’être remplacé par le dimanche 20. Ensuite viendra le 21 et il sera férié puisque c’est le jour de notre fête nationale. Ça nous laisse donc trois jours. Si, au bout de ces trois jours, nous n’avons rien trouvé, je vous propose d’abandonner. Vous reprendrez alors votre service normalement afin d’éviter les ennuis. D’accord ?
D’accord. 
Nous allons fêter le début de notre collaboration. Comme vous ne buvez pas, je vais me sacrifier et boire seul un dernier verre de marc. Un second jus de fruit ? Et puis, vous me fatiguez en restant ainsi, debout. Allez donc chercher cette chaise. »

P 130 « La rue des Blancs Chevaux était déserte. Les oiseaux pépiaient dans les arbres et Paul aurait bien eu envie de s’asseoir dans l’herbe, de s’appuyer contre un tronc pour les écouter et d’oublier toute cette histoire. Après tout, aucun mandat officiel ne les contraignait à foncer sur cette fille. A supposer même qu’elle fût coupable, elle devait avoir d’excellentes raisons pour s’être débarrassé d’un Pio Alessandri. Un homme sans scrupules, qui méritait sans doute …

Mais il s’arrêta tout net. Il perdait les pédales ou quoi ? Qu’on utilise #balancetonporc pour dénoncer des types pareils, d’accord. Mais que lui, un policier assermenté, en vienne à accepter qu’on se fasse justice soi-même, il y avait là un pas à ne pas franchir et il se ressaisit : 

  • C’est là, dit-il à Roger en désignant la façade du KDFH, immeuble désormais silencieux et, lui sembla-t-il, presque hostile. »
P 146 « Roger Staquet hocha la tête, pensif. Les circonstances entourant la mort de l’Italien étaient moins limpides que Versbiest l’avait imaginé, c’était certain. Mais la cause elle-même du décès demeurait un mystère. Il pouvait toujours s’agir d’un banal malaise cardiaque, auquel C… avait assisté par hasard. Toutefois, ce dernier mot, à peine pensé, le fit tiquer. Les nombreuses enquêtes officielles qu’il avait menées à bien le lui avaient appris : le hasard, c’était l’explication boiteuse, un cataplasme qu’on appliquait faute de mieux sur les zones d’ombre d’une affaire qu’on n’arrivait pas à éclaircir et qui continueraient à gêner bien des années après que le dossier fut clos. 
On a dû rater quelque chose, se dit-il en finissant sa bière. Un détail. Une pièce de puzzle mal emboîtée. »

Edition : Weyrich; Collection Noir Corbeau

Genre : Polar

Publié en 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :