« Sansonnets, un cygne à l’envers » et « Sansonnets aux sirènes s’arriment » de Pierre Thiry

Chronique

OOH des sonnets qu’on découvre surprise, 

Après toutes ces années enfouies heureux

Au fond de notre mémoire d’enfants curieux

Turbulents, attentifs, pirouette éprise

 

Un prof assis sur l’estrade debout pensif

Balance son cours et intrigue en frasque 

Avec ces sansonnets farfelus, fantasques

Appelle-t-on cela de la poésie poussif ?

 

Un peu de drôlerie au pays des cygnes

Et des sirènes, apprécier avec signe

Plaisir, parfois circonspection cacahuètes

 

Il était un petit homme, auteur grand ouf

Appliqué et sérieux mais qui pouffe

Pour quelques x’tra bonnes tournures pirouette

 

Je me suis presque retrouvée sur le banc de l’école à 

redécouvrir les sonnets !!

Puis une envie frémissante de me prêter au jeu des rimes !! 

Compter les pieds et trouver le bon mot pour une bonne rime !! 

Et si ce recueil de cent sonnets était écrit pour nous inciter à la création … poétique ? 

Merci Pierre !! Un régal !! 

DSC_5256 1 mini

La langue française

La langue française est bien souvent trop sérieuse. 

Sa grammaire est absurde, illogique et austère,

Mais quand vous jouez avec elle, alors, mystère,

Son orthographe hideuse et souvent sourcilleuse,

 

On ne sait pas pourquoi, vous devient souriante. 

Pleine de charme espiègle et coquette, amoureuse …

C’est ainsi qu’elle est belle, une parole heureuse,

C’est ainsi qu’elle est aimée … sa phrase est riante. 

 

Lorsqu’elle est triste solitaire et malheureuse,

Je l’emmène danser, je la rends valeureuse. 

Lorsqu’on s’amuse avec elle, elle est babillante,

 

Danseuse de corde ou trapéziste, elle est souple,

Sa rhétorique s’égaie lorsqu’elle s’accouple,

Aux discours à traduire en rime sémillante. 

DSC_2714 final mini

Là-haut dans le ciel

Là-haut dans le ciel rouennais

Un nuage se pavanait

Un cygne sur l’étang flânait 

Tout en flânant il ronchonnait :

 

« Eh ! On n’est plus au Moyen-Âge,

Le temps de la lumière en cage,

Tu me fais de l’ombre, dégage ! »

(Le cygne se plaint du nuage …)

 

« T’as qu’à bouger avec tes palmes »

Répond le nuage très calme. 

Le cygne digne fait trois pas. 

 

Le nuage n’a pas de palmes

Rien ne souffle et le vent est calme,

Pourtant, l’ombre aussi fait trois pas …

Ah ! Zut ! Hommage à L’Education Nationale

Ah Zut ! Un électron très con !

C’est encore raté ! Argh bouille … mite

Le Professeur Windhill-Rabbit

Du collège de Groin-lès-Thon

 

Rate toutes ses expériences …

Austère dans sa blouse blanche,

Sous son oeil, on planche, on flanche,

Sa classe est très nulle en science. 

 

Un cours de sciences-physiques 

C’est rarement très poétique

Sauf quand on rêve … symphonique …

 

« Ah zut ! Il est encor’ bouilli ! »

S’écrie le poète bourru

Sonnet bouilli sonnet foutu !!!

 

Edition BoD

Genre : Sonnets, poésie 

Publié en 2015 et 201

Photo de couverture de Pierre Thiry

RENCONTRE avec l’auteur … Quelques questions pour tenter de découvrir qui se cache derrière le livre !!

A découvrir dans Le Mystère du Pont Flaubert du même auteur !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :