Tous les êtres aimés … Sophie Etienbled

Un recueil de Nouvelles 

De « jolis » contes entre douceur, tendresse, complicité, … jalousie … et désillusions.

Des histoires d’Amour Absolu, … un homme, une femme, une mère, un fils, … 

Des envie d’évasion et de liberté …  

Une immersion poétique dans un monde, boisé et fleuri, où il est possible de croiser quelques fées … mais méfiance l’amour peut aussi se révéler moins féerique que prévu !! 

Une prose enchanteresse où les mots se font douceur … 

On y croise ici et là quelques poètes ! 

Un touchant voyage au pays de l’Amour … 

Envoûtée … 

Un joli coup de coeur pour la Nouvelle « Jour de noces » !! 

02052020-DSC_4343 1 mini

Sortir du bois  « Ne vous approchez pas de son sourire. Sur l’eau désirable flotte la belle endormie, Ophélie au teint pâle et aux cheveux de nuit. Toute la lumière s’est retirée au fond de ses prunelles et le charme est si grand qu’il est infiniment préférable de vous détourner de l’onde enchantée avant de succomber à l’appel de la Fée et d’y perdre votre âme, noyée dans les reflets. » 

Jour de noces   « Est-ce déjà la fin de l’histoire ? La tête me tourne. Je rêve de m’allonger sur l’humus noir parmi les feuilles mortes. Je ne veux plus entendre leurs taïaut exaltés. L’hallali mes met en liesse. L’homme est la seule créature chez qui tuer provoque autant de joie ! Mes pattes se dérobent, je m’agenouille, je tombe. Les chiens m’entourent, écume aux babines. Anicet commande qu’on les fasse reculer. Il s’avance, poignard au poing. D’un geste il convie sa dulcinée à approcher. 

Qu’elle est belle, la pâle Oriane si près de moi ! Il lui tend le coutelas. Elle me regarde immensément. Tout mon être s’applique à entrer en communication avec elle. S’il faut mourir, il faut qu’elle sache, j’accepte, je désire, que ce soit de sa main. »

06052020-DSC_4470 1 mini

L’âme bleue  « Un bleu. Une nuance de bleu. Un rêve de bleu qui me tétanisait. Toute une vie à le chercher …
Quand j’avais voulu me prendre en main, comprendre cette obsession, il était ressorti d’interminables séances avec un psychanalyste d’école freudienne un lien avec ma mère, morte dans l’incendie de sa voiture. J’avais trois ans; éjecté, je l’avais vue s’envoler en fumée. Elle avait les yeux bleus. Un bleu très particulier. « … « Une nuance insaisissable. J’avais si peur de l’oublier. » … « Je me disais qu’il suffisait de chercher, je ne pourrais que le reconnaitre le jour où je le rencontrerais. Comme une évidence. 
A dix ans je me lançai dans la constitution d’un herbier. Uniquement composés de plantes à fleur bleue. Je glanais, le long des talus, bleuets ou centaurées. Je dénichais les violettes dans les sous-bois, traquais la campanule ou l’ancolie dans les alpages. Je m’agenouillais devant le bleu profond de la gentianes à la corolle en trompette. «

La Belle aux bois dormait « Le mois suivant mon choix s’était porté sur le peigne en écaille blonde. Celui que ta mère avait glissé dans tes cheveux en l’ôtant des siens avant de disparaitre. Un soir au jardin, quand le soleil qui se couche incite aux confidences et à la mélancolie, tu m’avais raconté la scène, les yeux lours de larmes qui ne coulaient pas. Tu avais huit ans et tu la regardais faire sa valise. Elle fuyait une vie devenue insupportable près de son mari, mais tu n’as jamais compris pourquoi elle t’avait laissée, toi ! Après, ton père avait détruit toute trace de son existence. » … « Tu étais la seule preuve qu’il y avait eu un avant. Et tu en avais gardé un tel sentiment d’abandon. 

Je ne possède rien au monde, avais-tu l’habitude de me dire, que ce peigne … et ton amour ! »

DSC_4487 mini

 

Les Editions du Bord de Lot 

Genre : Nouvelles 

Publié en 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :