La mutualisation du crime … Jean Marc Pitte

La Hongrie, la Russie, les Etats Unis, la France … une « balade » au quatre coin du monde avec « comme point de départ », le 11 septembre 2001!!
Une intrigue époustouflante, un scénario détonnant et « machiavélique » sur fond de corruption, trafic, … politique … migration … vengeance …
L’auteur nous guide dans ce dédale de faits divers, d’affaires sombres, avec dextérité et efficacité !!
Son écriture fluide et « ciselée » nous donne la sensation d’être happé par le texte !!
Des personnages puissants et charismatiques !
Otis Demeurs et Sophie Ponsard, deux visions d’une » même histoire » ! Ont-ils, en définitif le même objectif, les mêmes attentes ??
On y rencontre aussi des personnages vils, monstrueux, abjects, …

Puis cette question ! Qu’est ce qu’un meurtre mutualisé ? Un crime parfait ?
Et si ce roman noir était « l’hymne » DU crime parfait ???
et peut-être … aussi, un questionnement sur la justice ?

Un polar magistralement percutant ! Et quel dénouement !! Bravo !

p 105 « Je suis depuis longtemps une amatrice de polar, en littérature comme au cinéma, et j’ai parfois des rêveries sur ce que pourrait être un crime parfait, une question que l’on retrouve de livres en films sans que les réponses ne m’aient jamais
séduite. Cet été, c’est devenu une obsession. J’y pensais à chaque instant, je tenais absolument à partir de ce concept et je refusais obstinément d’écrire la moindre ligne tant que je ne l’aurais pas découvert. »

DSC_0168 1-3 fin mini
p 123 « Hugo avait travaillé très sérieusement au cours des deux semaines qui ont précédé. … Il a observé quotidiennement les allées et venues de Jean Brisson. Le vieux pédophile avait construit sa vie sur des habitudes : chaque matin, à 8 heures précises,
il sortait de son immeuble pour se rendre dans un bar-tabac tout proche. A neuf heures moins cinq, il battait le trottoir avec d’autres habitués de son âge qui n’auraient raté, pour rien au monde, l’ouverture du supermarché Casino. Ils bavardaient un peu,
échangeant des banalités sur le temps, évoquant les promotions dont ils avaient été avertis par des prospectus déposés dans leur boîte aux lettres, … »

p 14 « Face à une date comme celle du 11 septembre, tout le monde se livre à ce « petit jeu » : où étiez-vous au moment où vous avez appris ce qui se passait ?
Moi, je n’étais pas à New York. Et je n’ai rien appris le jour même. Je me trouvais au beau milieu des montagnes albanaises. Cela faisait plusieurs jours déjà que je tentais de recueillir des témoignages
sur la « reprise du sang ». C’est une forme de vengeance ritualisée qui consiste, quand il y a eu un meurtre dans une famille, à prendre la vie d’un homme de la famille du meurtrier. Cette
obligation instituée par le Kanuun, le droit traditionnel albanais, peut empoisonner la vie de deux clans sur plusieurs générations. »

p 18  » – On a d’abord commencé par amorcer un relevé des victimes. Les premières pistes, ça a été les sociétés installées dans le World Trade Center. Puis les consulats, les écoles, les postes de police, les casernes de pompiers …
Mais il y a une source qui, dans quelques jours, sera encore plus directe. Je ne sais pas si tu as eu le temps de voir en venant mais il y a de très nombreuses personnes sans nouvelles de leurs proches qui ont conçu des affichettes
avec photo, description et numéro de téléphone à appeler …
… le but n’est pas de raconter les circonstances de leur mort mais, au contraire, de retracer leur vie. Tu fais un vrai papier, pas un hommage ou une nécro. Tu pars d’un fait saillant, d’un trait de caractères, d’une anecdote
pour brosser un portrait ... Tu seras d’accord pour t’y mettre ? »

p 32 « En 1955, il étudiait la philo à l’université de Budapest. Il n’avait que 19 ans mais il faisait partie d’un groupe très actif. Des jeunes, pour la plupart en fac de sciences humaines, qui, depuis la mort de Staline, deux ans plus tôt,
pensaient que le communisme n’était pas éternel et qu’il fallait juste l’aider à tomber. …
Imre Bajdel était l’un des plus jeunes du noyau dur. Il avait activement contribué à la préparation de l’insurrection. Il participa aux premières manifestations, dès le 23 octobre 1956. Comme ses camarades, il prit la rue pour exiger la fin de la censure, la sortie du pacte de Varsovie,
la libéralisation de la société hongroise …Quand les chars russes envahirent le pays le 4 novembre, ses amis ne parvinrent pas à le trouver. IL avait disparu. Il était pourtant bien à Budapest, mais du côté de la répression. »

DSC_0163 mini

p 55 « Je déteste le football. J‘ai mal pour ces enfants que leur père traîne le plus tôt possible à leur suite sur les gradins. Je rage de voir ces arènes devenir le lieu de l’initiation à la bêtise, à la violence, à la haine. Ici, ils apprennent que l’autre est méprisable, que l’on doit
crier le plus fort possible pour lui faire entendre l’insulte, qu’il doit être écrasé, humilié, vaincu …
Je n’ai pas beaucoup fréquenté les stades. Quand je l’ai fait, c’était toujours à des fins professionnelles, pour prendre le pouls d’une ville, d’un pays dans lequel j’étais en train d’effectuer un reportage. C’est un excellent
thermomètre. Il aide à mesurer le degré de frustration, d’aigreur, de désespérance d’une population. »

p 73 « Les boucles brunes de Samah semblent avoir leur vie propre. Elles bougent, ondulent, brillent autour du visage de la jeune femme, mettent en valeur l’harmonie de ses traits, son hâle naturel, l’incandescence de ses yeux verts. La voix
de Samah est grave. Elle détonne avec son sexe, son âge, son apparence. Elle crée, dès les premiers mots, l’illusion que cette enveloppe charnelle a été dérobée à son légitime propriétaire, qu’un autre être s’en est emparé. »

French Pulp Editions

Genre : Polar

Publié en 2018

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :