La dernière séance … Chahdortt Djavann

Peut-on se battre contre son destin ?
Peut-on se battre contre son pays, sa naissance ?

Chahdortt Djavann l’auteure nous embarque dans ce récit, dans la vie de Donya cette jeune Iranienne … dans ses moments de vie qui s’enlacent et s’entrechoquent !!
Un chemin tortueux et « fracassant » vers la liberté ...
Nous sommes happés par cette leçon de vie ou de mort … par ce regard dur et glaçant, sur son pays, l’Iran. Ce pays qu’elle ne cessera de fuir !!
L’auteure nous plonge aussi … dans la psychanalyse qu’elle égratigne avec « délice » …

Une claque … une fougue … et une justesse dans l’écriture !!
Une ode à la langue française … où la poésie à sa place …

Un coup de poing … littéraire !!
Un coup de cœur que j’ai « croqué » et « mordu » avec bonheur !!

DSC_7882 final mini

p 17 « Sa vie devint un supplice.
Il paraît que le chemin le plus difficile dans la vie est celui qu’on mène vers soi. Pavé d’embûches et de désillusions, il passe par le renoncement à « l’idéal du moi ». Et, lorsqu’on s’y aventure,
on découvre que des affirmations à cent pour cent contradictoires peuvent coexister et se révéler toutes exactes. De contradictions, elle en était bourrée. »

p 129 Un adage persan dit:  » Vis chaque jour de ta vie à la fois comme si c’était la veille de ta mort et comme si tu étais immortel ». Celui qui a inventé cette maxime avait vraiment le sens de la contradiction. »

DSC_6526 final mini 2
p 184 « Hier soir j’ai mordu tant de mots
sous mes dents craquaient leurs syllabes
j’ai mâché lettre par lettre chaque mot
leurs sens fondaient dans ma bouche
j’avalai leur essence
j’ai mangé tant de mots hier soir
des mots sucrés acides amers tendres poivrés salés durs
frais fanés
des mots erronés. »

p 374 « Le problème, c’est qu’aux yeux des Occidentaux il suffit de boire de l’alcool ou de porter une minijupe pour être opposant. Ils ne savent pas que le régime est capable, comme le KGB
autrefois, de mettre des putes dans le lit des Occidentaux pour les espionner. Il suffit qu’un mollah donne sa bénédiction pour que la prostitution devienne halal.« 

DSC_7887 final mini

p 64 « Quelle hypocrisie abjecte. Et puis, c’est insensé : depuis la nuit des temps, les humains s’entre-tuent dans des guerres aussi barbares qu’absurdes, on a inventé des mines antipersonnel qui tuent des enfants même longtemps
après la guerre, mais lorsque quelqu’un veut se donner la mort en paix, tout le monde se fait moraliste. Quelle hypocrisie abjecte. Eh bien, ceux qui prennent plaisir à vivre, ils n’ont qu’à continuer,
et ceux qui veulent mourir devraient avoir la liberté de se donner la mort sans souffrir. On massacre dans l’impunité totale des centaines de milliers d’humains qui veulent vivre mais lorsque quelqu’un
ne supporte plus de vivre tente de se donner la mort, on l’enferme et on l’oblige à vivre. »

p 77 « Je suis ahurie par la vanité et l’arrogance des gens qui disent : « Je suis fier de mes origines, de mes parents… Je suis fier d’être français… américain… »
On peut être fier de ce qu’on a accompli, mais pas de sa naissance ou de ses origines; on n’y est vraiment pour rien.
On peut de trouver chanceux d’être né dans un pays démocratique plutôt que dans une dictature, ou dans une famille aimante, responsable, et pourquoi pas riche et cultivée …
Mais fier, je ne vois pas pourquoi. »

DSC_7889 fin mini

p 446 « J’avais un copain en Iran, mais ce régime et le voile ont fait que, même aux yeux des hommes les plus modernes, une femme qui désire, qui veut connaitre du plaisir sans vouloir s’engager dans une relation qui aboutirait au mariage, c’est
une pute. Et ils appellent ça la pudeur, l‘honneur. Une fille bien cherche un connard pour mari et rien d’autre.
Sous ce régime infâme, habiter un corps de femme est devenu en soi une honte qu’il faut dissimuler ; alors imagine une fille qui dit haut et fort son droit au plaisir dans les bras d’un amant : ce serait un crime. On la lapide sur-le-champ. »

Edition : Fayard Roman

Publié en 2013

Genre : Roman

Couverture : Cheeri / Photographie : D.R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :