Confession d’un pot de miel … Valérie Valeix

Un polar !! Une nouvelle enquête d ‘Audrey Astier, jeune apicultrice et Auxilliaire civile de justice pour la gendarmerie !!
La vie continue pour Audrey, et nous voilà embarqués dans son nouveau périple, entourée d’Antoine Steinberger, son compagnon !!
Un périple dans le monde viticole, le château de Haut Briac et toujours au centre de l’intrigue, l’apiculture
Une enquête en huit clos … où plusieurs destins semblent liés …
Et Pourquoi le châtelain a t- il été assassiné ? Empoissonné avec du verre pilé et … ?

Des personnages forts et pour certains, fantasques !!
Des phrases longues qui ralentissent peut être un peu le rythme …
Un livre riche sur l’apiculture, l’œnologie, le monde viticole … l’auteure a de belles connaissances !!

J’ai néanmoins été un peu perdue, malgré une bonne intrigue, sans doute le fait de ne pas connaitre les précédentes aventures d’Audrey et Antoine … Beaucoup de références aux enquêtes précédentes …
Un polar vraiment surprenant avec cette enquête « tranquille » un peu à la Miss Marple et en parallèle des tueurs, l’Api dei , l’Afganistan
Deux univers diamétralement opposés !!
Déroutant mais pourquoi pas !!

Un univers à découvrir …

A butiner entre Rose et Aconitum napellus …

DSC_5032 Final mini
p 69 « J’ai le retour des analyses toxicologiques, je vous passe les détails techniques, hein, le défunt avalait depuis des mois pèle-mêle, du verre pilé …
Audrey et Lebel se récrièrent :
– Du verre pilé ?
– Affirmatif, dans son pot de miel et pas que ! De l’atropine issue de belladone … »

p 25 « – Après la chute du Mur, soit environ dix ans après la mort de mon frère, j’ai eu besoin d’aller voir là où il avait péri, une sorte de pèlerinage, morbide, je vous l’accorde, mais nécessaire à mon âme
slave. En Afghanistan, j’ai appris une chose qui échappe encore à tous les gouvernements : l’idée de nation est totalement étrangère aux Afghans, c’est un assemblage de tribus aux origines politico-culturelles diverses
et variées. Quand à la religion musulmane, elle divise; les chiites sont des radicaux et les sunnites plus tolérants; pour ces derniers, état et religion doivent être séparés. Ce qui ne les empêche pas, parfois, de s’allier aux
djihadistes pour des postes politiques. Il y a aussi des chrétiens, persécutés …
Dans ces conditions, difficile de faire bloc contre le régime des talibans ou l’Etat islamique. »

DSC_5021 final mini

p 30 « Les vignes de château Haut-Briac s’étalaient à perte de vue. Situé à une douzaine de kilomètres de Bergerac, ce vignoble de trente hectares avait
le privilège de faire partie du cercle très fermé de l’appellation d’origine contrôlée « Montbazillac ».
Ancien relais de chasse d’Henri IV, le manoir en belle pierre blonde avait été remanié par un proche de Marie-Antoinette; un fronton et un cartouche dans le plus pur style du siècle
des Lumières y avaient été ajoutés. On y accédait par une allée sablée bordée d’ifs majestueux taillés en taupière. Stein remonta l’allée prudemment et gara le Range Rover un
peu à l’écart sur la terrasse, où il ne déparerait pas dans le paysage baigné d’un soleil de plomb qui ne tarderait pas à tourner à l’orage. »

p 35 « Son ancienne élève lui avait bien expliqué vouloir développer le concept du spa apicole mais n’avait pas parlé d’y ajouter une note mystique. Après tout, pourquoi pas ? Les adeptes du tout bio apprécieraient
certainement ce style … »

p 51 « Il sourit et empoigna leurs bagages. Alors qu’ils atteignaient le vestibule du rez-de-chaussée, un cri retentit à travers l’une des portes donnant sur le bureau de Robart. Alexia en sortit dans une grande envolée
de soie mauve. Décomposée, elle hoqueta :
C’est papa, je crois bien qu’il est mort, il ne bouge plus et il a du sang plein la bouche. »

DSC_5019 mini

p 93  » Elle savent seulement que le défunt se passionne, du moins se passionnait, pour les vins anciens. Morzinni a très peur, dans ces conditions, d’être soupçonné du meurtre … – Lebel esquissa une grimace – et après
tout, ça collerait pas mal pour l’empoisonnement, il avait Robart à portée de main … Quand au mobile, vieux comme le monde ; crapuleux. De plus, il a contre lui son passé d’ancien cambrioleur, bref, c’est un suspect tout à fait honorable. »

p 181 « Lebel s’exclama :
Nom d’une chouette mal empaillée, elle se prend pour qui, Julie la rousse ?
– Pour mademoiselle Robart, héritière du domaine Haut- Briac, à laquelle rien ne résiste ou presque. Antoine pense qu’elle a probablement hérité de la fragilité psychique des Robart père et fils.
– Je connais un excellent remède qui a guéri le gamin turbulent que j’étais, remède prescrit par un ponte de Vannes qui avait écrit sur l’ordonnance « Pour soigner votre affreux jojo : 3 coups de pied au cul le matin, 3 l’après midi et 3
autres au coucher. Augmenter la dose si nécessaire. »

Première rencontre avec l’auteure … au salon du livre de Pierre (28) … dimanche 18 février 2018

Edition : Palémon, collection Crimes et Abeilles 

Genre : Polar

Publié en 2018

RENCONTRE avec l’auteur … Quelques questions pour tenter de découvrir qui se cache derrière le livre !!

Interview à retrouver dans la chronique « Échec à la Reine » du même auteure.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :