Le livre de nos sentiments d’Elodie Willig et Steven Vadcar

Un petit « roman » … un « parcours écrit » … un dialogue entre deux personnes, Élodie et Steven qui se découvrent et tentent de s’apprivoiser … 130 pages pour 7 mois de Bonheur !!
Une rencontre qui change leurs vies et les apaisent
Un jeune couple plein de passions … de projets … et d’ambition !!

Une belle envie de réussir … de réaliser ses rêves … et puis il y a ces blessures … ces souffrances encore difficile à dévoiler
Un manque de confiance et une «  peur des autres » du à une enfance pas toujours facile … !!

Malgré tout … Une Impression très mitigée … une lecture en demi teinte !!
De la faiblesse dans l’écriture et le récit … il m’a manqué de « la profondeur » … un peu trop superficiel … et trop de dialogues souvent pas très utile au récit !!
Des répétitions au fil des pages …

Des progrès à réaliser … en écriture … mais l’auteur à raison … il faut toujours s’accrocher à ses rêves !!! Et si l’écriture est son rêve … alors il faut foncer et savoir progresser !!

Steven Vadcar a obtenu le prix « Envie d’Agir » pour imprimer ses tous premiers livres grâce à la Seine Maritime et la région Haute-Normandie.

dsc_1718-final-mini

Une belle préface d‘Alexis Desseaux « Voilà pourquoi je tenais à faire cette préface avec Steven. Il est venu me voir sur Paris au théâtre de l’œuvre. C’est un jeune motivé et ça m’a beaucoup plu. … Ce qui est génial avec Steven c’est qu’il va vers
les médias locaux (presse papier, radios, télés, …)
et forcément on s’intéresse à lui. Il utilise bien les réseaux sociaux et il développe ses projets comme il se doit. En parallèle il écrit des poèmes et des textes, il a son style. Cela se peaufine avec le temps, ça se bonifie….
Dans ce monde, il y a deux possibilités : l’adversité, les difficultés qu’on rencontre … Soit on se laisse enfoncer
la tête dans l’eau et ça arrange tout le monde … Soit c’est le contraire et on dit « à cause des difficultés, on ne veut pas que je rentre par la porte alors je rentre par la fenêtre. »

dsc_1710-1-4-final-mini
Un Rêve !????

p 38 « Il y a quelque chose que je commence à comprendre. Quelque chose qui nous rapproche Élodie et moi. C’est ce passé compliqué. Oui j’insiste là-dessus car il occupe nos esprits, il est constamment présent. Et peu importe les difficultés, je suis prêt. Je
ne suis pas quelqu’un qui fuit ou qui abandonne parce que ça me fait du mal. Je pense qu’il faut affronter le mal pour le détruire au plus profond. Cela fait partie d’un chemin qu’on se doit de tracer. Une sorte de ligne droite. Pour y parvenir, il faut être là, tout le temps, à chaque minute.
Malgré la douleur. Car on se souvient toujours d’une personne qui reste auprès de nous.
Se confier sur les blessures du passé n’est pas une chose facile, tant pour Élodie que pour moi. Les souvenirs les plus durs remontent et cela concerne parfois des gens, des choses qui nous empêchent d’avancer. Car en fait, on prend l’habitude de vivre avec ça dans nos têtes.
Des fois ça part, des fois souvent ça revient. On pense s’en être débarrassé puis cela nous retombe dessus, comme ça. Non pas parce qu’on l’a demandé mais parce qu’on a besoin de souffrir pour réussir. »

p 72 « La première, c’est que je n’ai pas un parcours facile. Manque d’argent, difficultés à s’en sortir (avec ma mère on surmonte tout ce qui nous semble insurmontable) et parce que chaque anniversaire je choisis de ne pas les fêter par respect pour ma maman justement.
Car elle se bat seule pour s’en sortir. A vrai dire, on ne demande jamais rien à personne. Par fierté sûrement, mais parce que les gens nous demandent souvent un retour. (Ce n’est pas la meilleure façon d’attirer l’amour des autres.) »

dsc_1713-final-mini

p 76 « Comme quoi dans la vie, les choses mettent du temps (beaucoup parfois) mais les plus belles sont à venir si on ne lâche pas. »

p 104 « Tout le message est là. Il ne faut jamais abandonner un rêve dans la vie. Beaucoup essaient de nous décourager dans notre quotidien, mais combien observent notre façon d’avancer, notre parcours …Petit à petit, au fur et à mesure que le temps
passe, les gens arrêteront et tu auras plus de fierté. »

Première rencontre avec les auteurs … au salon du livre de Pitres … en Décembre 2016

Édition : Vadcar Éditions

Genre : Témoignage, « parcours écrit »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s