Double meurtre à Rouen … Patrick Morel

« Quand partent ceux qui gênent, ça fait de l’oxygène. » vieux proverbe russe !!! Un début de polar qui met tout de suite dans l’ambiance !!
Deux énigmesdeux enquêtes !! Du rythme !! Des rebondissements !!
Le meurtre d’un écrivain … une plongée dans un monde étrange … le monde de l’écriture et de l’édition !
Et Le meurtre d’une prostituée Rouennaise … un autre milieu … aussi étrange et « surréaliste » !!
Une écriture dynamique, précise avec des dialogues « soutenus », percutants et efficaces  !!! Des chapitres courts qui rythment et permettent de suivre sans « se perdre »  les deux intrigues en parallèle !!
Deux histoires captivantes avec des personnages forts, torturés, complexes et psychologiques « marqués » !! Le point FORT de ce polar !!

Un polar qui nous promène dans les rues de Rouen et de sa banlieue … Sotteville Les Rouen … Saint Etienne du Rouvray

A découvrir au risque d’être « subjugué » !!DSC_7448 final

P 9  » – Tu fumes, toi maintenant ?
– C’est ça ! J’ai décidé ça ce matin en me rasant.
– Tu m’étonneras toujours, Ruben !
– Dis-toi, ma chère, que j’en ai marre de toutes les interdictions dont on nous bassine à longueur de journée. Que dis-je, qu’on nous impose pour de mauvaises
raisons ! On nous interdit de conduire vite ! de fumer ! de boire ! de baiser sans capote ! … et j’en passe et des meilleures. A ce rythme-là, les moutons que nous sommes, déjà tondus, vont se retrouver vite fait les boyaux à l’air. Et un mouton sous plastique c’est tout, sauf rassurant ! »

DSC_7431 final

p 22 « Le gamin renifla avant d’essuyer d’un revers de manche énergique un nez fontaine. Une façon pour lui de se donner du courage,
n’imaginant pas deux heures plus tôt qu’il finirait dans les mains d’un flic. Beur de surcroit.
– Tout ça, c’est d’la faute à l’autre con !
– Tu parles de qui ?
– Bah de Benji ! C’est lui qu’à eu l’idée …
– Ton frère ?
– Ouais. Un malade qu’a pas de couilles !
– Dis, c’est comme cela qu’on t’apprend à parler à l’école ?
– Non … mais lui, c’est une vraie baltringue ! »

DSC_7457 final

p 40 « Kamel avait fait le vide en lui. Il avait suivi le quai Cavelier-de-la-Salle puis traversé la Seine en direction du Théâtre des arts.
Une fois au cœur de la cité, il avait remonté la rue Jeanne-d’Arc avant de bifurquer à droite, à l’angle du Palais de justice, afin de rejoindre l’espace du même nom.
Le lieutenant se laissa porter par l’escalier roulant et investit un des lieux les plus fréquentés de la ville. »

p 83 « Il prit alors la direction de Sotteville où il trouva des commerces encore ouverts. Il fit quelques emplettes : des fruits,
des légumes, de la semoule et de la viande, avant de poursuivre sur Saint-Etienne du Rouvray.
Sa mère habitait toujours le Château-Blanc, un quartier où il ne gardait pas que des amis. Grandir au milieu des bandes et finir flic n’était pas forcément bien vu. Mais ses racines s’inscrivaient dans ces
quatre « œufs » que l’arrivée du métro avait définitivement désenclavés. »

DSC_7463 final

p 189 « Maintenant, il savait. Le pays entier était à ses trousses. Derrière le pare-brise, un voile obscur s’attaquait au paysage.
Il sortit pour allumer son antistress et marcha quelques instants dans l’herbe humide avant de s’arrêter. Le vent soufflait en rafales, brassant l’air et ses effluves. Des relents de terre grasse, de végétaux et d’iode.
Au loin, l’océan s’assombrissait, prenait peu à peu une teinte ardoise, agrémentée ici ou là de minuscules coiffes chahutées par une forte houle.
Le chemin menait au bord de la falaise. »
« … s’approcha et contempla le vide sous ses pieds. Un à-pic tout à la fois vertigineux et fascinant. Au-dessous de lui, les vagues se brisaient dans un fracas assourdissant. Un jeu
hypnotique et apaisant.
C’est du moins comme cela que l’homme perçut le spectacle.
Il s’imagina alors, rester à attendre dans cette position des jours, des nuits, des mois, des années, avant que la falaise ne s’effondre. Mais le temps lui était malheureusement compté. »

DSC_7477 1

Première rencontre avec l’auteur … à l’Espace culturel de Saint Etienne du Rouvray … septembre 2014

Édition  : Ravet-Anceau

Genre : Polar

Publié en 2012

Publicités

Une réflexion sur “Double meurtre à Rouen … Patrick Morel

  1. Pingback: Double meurtre à Rouen … Patrick Morel — Les patchoulivres de vérone – musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s