J’Ecluse … Gordon Zola

« Certes, il faut un peu de temps pour entrer dans cet univers tout personnel … C’est du vers qui demande à être déclamé avec élégance pour garder toute sa verdeur, … »
Oui difficile au début de rentrer dans le livre … « une tournure de phrases … une « danse des mots » étrangement étonnant … beaucoup de personnages … de références …
de retour en arrière … mais quelques choses qui attirent et une envie de « s’accrocher » on sent que le meilleur reste à venir !! j’ai du relire les 50 premières pages … revoir mes connaissances sur le scandale de Panama, sur l’Affaire Dreyfus et là c’est parti pour un drôle de délire … « Un pamphlet politi-cul-moristico-déconnant » suivant l’auteur !!!
…… Un livre qui active la curiosité … un livre intelligent et loufoque … avec de belles rencontres Émile Zola, Victor Hugo, Edmont Rostand, … et de moins bonnes !!! Une Fin … caustique … et efficace !!! Avec une écriture toujours aussi « sexo-loufoque » ….. et non « sexy-loufoque« 
J’ai beaucoup aimé ma rencontre avec l’auteur, Gordon Zola … personnage hors normes, énigmatique et « positivement barré »

12803052_933651136747396_350949245090829792_n

« Ce n’est pas, à proprement dit, l’affaire Dreyfus que vous verrez exposée dans cet ouvrage de facture policière, cette affaire mille fois exposée et commentée, mais la mécanique implacable qui porta un innocent à être sacrifié sur l’autel de … Enfin, vous verrez bien !
Mais attention, il va falloir vous accrocher au pinceau de la fantaisie parce que nous allons enlever l’échelle du raisonnable ! Nous ouvrons là des portes dangereuses,
désoclons des certitudes, violons des préjugés …
Aux détracteurs qui se demanderont une fois de plus si on peut rire de tout, je répondrai comme mon ami Grégoire Lacroix : « Oui, si c’est drôle ! »

12800301_933651180080725_5671372208156084596_n

p 48 « Je suis président du Club des natifs de premier avril !
Surprise. L’inconnu balaya la petite assemblée du regard, mais il restait de la poussière d’étonnement sur les visages. »
p 55 « Toutefois, c’est amusant de constater comme le lit de l’histoire a parfois de drôles de draps : »
p 154 « La demi-portion qui avait un regard de biscotte émiettée avait voulu s’interposer de nouveau …  »
« Il s’en était pris une belle qui ne lui avait pas remis les yeux en place mais qui l’avait remis à la sienne. »

12790964_933651206747389_1045059717663721205_n

p 170 « Rochefort, fort en gueule, était désespérément sobre ! Jamais de ma jeune vie de boit-sans-soif, je n’avais rencontré pareil chameau.
Il avait pour l’alcool une réelle aversion qui me fit penser qu’il n’était peut-être pas complètement humain ! Il se gaussait de nous,
qui nous retrouvions souvent gueule par-dessus bord pour cracher tricher et boyaux. Il restait digne, certes, mais ne s’évadait jamais sur ces îles
enchanteresses que seules les cartes de l’ivresse peuvent signaler. »

12321594_933651246747385_1830943998149530035_n

p 172 « C’était une maitresse femme qui revendiquait l’égalité en toute chose … Pourtant, je me sentis très
inférieur … en nombre et en expérience ! Mes vêtements furent arrachés sans concession et jetés à la mer ! Elle admira une demi-seconde mon corps fluet
qui brillait de sueur sous la Lune australe,  puis jardins quelques instants dans mon potager privé, histoire de faire pousser de quoi nourrir sa fringale ! Elle avait le croc quémandeur … Pas  mangé depuis plusieurs mois ! Heureusement, la pousse fut rapide … Engrais magique ! Elle dévora la récolte ! Ne voulant pas être responsable d’une nouvelle
disette, qui avait tellement éreinté les communards, je fis tout pour être à la hauteur de
ses sexigences et m’éreintai moi-même (au premier chef) pour fournir de la denrée ! Voulant faire cause Commune, c’était son truc, elle exigea tout ! N’opposa
aucune barricade ! Lit bordé, égal alité,
frater niqué ! M’en donnant à cul joie et à vit sage ouvert, j’allais planter mon étendard un peu partout pour bien montrer que le vent de la révolte m’avait soufflé
des choses ! Qu’on pouvait être puceau et moins sot à la fois ! Elle
boulotta tout ce qui lui tomba sous la canine, remit le couvert deux fois, cria en silence pour ne pas alerter la chiourme, puis disparut dans la nuit, me laissant
pantois sur les bienfaits de la révolution.  » …
… »A mon retour à la case, avec un air de zombie bizuté, Clopin me manda tous les détails, car il était gentil mais vicieux … Je lui offris le raisonnable … et me gardai
l’exceptionnel pour décorer ma mémoire. »

12809539_933651270080716_8885623682723501449_n

p 195 « La France aux rois, y avait pas mieux … Aux chiottes les partis, les factieux, les marchands de bonheur et de canons ! Les zélateurs démocrates allaient bientôt vendre leurs fantasmes par petits bouts … Pourquoi pas faire voter tout le monde pendant qu’y z’étaient !
Chaque péquin qui mettrait un nom dans l’urne … Oh ! oh ! Vive le clientélisme politique ! Foire d’empoigne pour rasage gratis ! Lendemains chanteurs avec réveil en tranchées ! On ferait des grandes campagnes pour séduire l’imbécile, l’alcoolique; le riche,
le pauvre, le fou, le conformiste, le Juif, le Catholique, l’homme, la femme … Tout le monde dans le même panier à linges bien sale ! Et le haut du panier, lui, toujours à l’abri … Loin des masses, loin de la nasse ! »

12805774_933651316747378_8479952770781847519_n

Petit extrait de L’histoire de Samson et Dalila suivant l’auteur !! p 135  « Aux alentours d’avant Jésus-Christ, -600 et des brouettes, il existait une tribu israélite, la tribu de Dan, qui se trouvait  sous la domination des Philistins, un peuple de marins qui donnera son nom à la Palestine (ça vous situe géographiquement les lolos!) .
Dans cette tribu soumise, il y avait un certain Manoach qui signifie en hébreu repos, grand effort, présent ou peut-être silence…
Ou peut être autre chose … Bref, n’ont pas l’air de savoir … ça n’a pas d’importance ! Le plus important est que le gars est affublé d’une femme stérile, au grand dam de ce Dan ! Pas d’enfants ! Descendance zéro ! La tuile !
Coup de chance, Manoach étant un personnage de la Bible, il lui arrive illico un truc incroyable … Un ange de Dieu apparait à sa femme et lui annonce sa grossesse future … Pas moins ! Elle enfantera d’un garçon qui sauvera Israël des Philistins ! Il sera nazir et devra suivre scrupuleusement les règles du sacerdoce … Pas d’alcool, pas de cigarettes, et jamais il ne devra connaître le feu du rasoir ! En échange, il sera doté d’une force herculéenne (ça, c’est pas mal !
Faute de mieux, le couple accepte les conditions.
Ainsi naît Samson !
Très vite, derrière une apparence assez négligée (à cause des cheveux), le gamin cache (mal) une nature assez fanfaronne, voire capricieuse … IL tue des lions à mains nues, regarde son mouchoir quand il se mouche, traite de cruches les porteuses d’eau, fait des blagues
douteuses sur ses capacités sexuelles … En résumé : un fieffé voyou !
Et ça ne s’arrange pas à l’adolescence nous dit la bible … il croise une belle Philistine dans la rue et paf, il veut l’épouser ! » … « il se contentera d’Axcalon pour le mariage. Faut pas exagérer !
Bien sûr, là encore, monsieur Samson fait le babouin … Sous prétexte que, pendant la cérémonie, les trente convives trouvent trop vite la réponse à une énigme qu’il avait posée, et toc, Musclor se vexe et dézingue tout le monde !
Ah, la belle mentalité ! Le gendre cossu ! Il bute, il bute, s’énerve et repart chez papa et maman en oubliant madame … Voyez l’engeance !
Vous, esprit serein, esprit cartésien, esprit pragmatique, pensez que le grand fort en bras va revenir en s’excusant et en faisant profil bas pour récupérer sa Messaline … eh bien, pas du tout ! Il joue à nouveau les matamores … Il est vrai que cette fois, les circonstances atténuantes sont de son côté car on a refilé l’épouse à quelqu’un d’autre (par regardante, la nana!) …
Ni une ni deux, Samson brûle toutes les récoltes des Philistins … » …  » Il faudra attendre quelques années avant qu’une courtisane, ennemie du peuple de Juda, vienne se glisser dans sa couche pour le compte des Philistins qui étaient très rancuniers. La gourmandine s’appelle Dalila et venait d’avoir dix-huit ans …
Elle est là pour découvrir le secret de la force de Samson. Pour parvenir à ses fins, elle use de toutes les armes féminines habituelles : vêtements vaporeux, parfums entêtants, maquillages subtils, mouvements de lèvres équivoques, cheveux fous, oeillades véloces, rondeurs excessives, fesses voluptueuses, déhanchement surnaturel, vocabulaire choisi, oxcillant entre le salace, le cochon et le
pervers ...  » … « L’autre (Samson) est émoustillé, pensez, mais le doute l’habitant (entre autres), il utilise un vieux procédé encore utilisé de nos jours : le mensonge …  » ….

Première rencontre avec l’auteur … Salon du livre d’Igoville … Janvier 2016

Éditeur : Éditions du Léopard Masqué

Genre : Roman historique burlesque et déjanté

Publié en 2012

 

Publicités

Une réflexion sur “J’Ecluse … Gordon Zola

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s