Sans Filet … William Belford

Beau polar avec une belle intrigue … des rebondissements … un dénouement étonnant et imprévisible !! Une promenade animée dans le monde du cirque !! Une écriture simple, agréable et efficace !! Un polar bien rythmé avec des chapitres courts et vivants !!! Un bon moment de lecture …. Félicitations à ses lycéens !! Beau projet … bien abouti !! Bravo à leur professeur de français !! Une belle idée !!Chapeau !!

« Cet ouvrage a été scénarisé et écrit par les élèves de la classe de « Motive » du microlycée Aristide Briand (Evreux) de l’académie de Rouen : Elodie, Maëlle, Célia, Marion, Jeanne, Antoine, Louis, Cyril, Quentin, Valentin, Jim. Le travail a été coordonné par monsieur Yann Diler, professeur de Lettres de cette classe. »

DSC_5814 1
Préface de Michel Bussi

« ….. Bravo alors, un immense bravo aux élèves de micro-lycée « Aristide Briand » à Evreux qui  ont écrit Sans filet.Ce roman présente toutes les qualités d’un polar moderne, en maîtrise tous les codes, et apporte un soin particulier à les respecter, ou les réinventer. Les élèves-écrivains ont tout appris, tout compris.

Sans filet se dévore par succession de chapitres courts, nerveux, directs. Il mêle une intrigue classique (une double disparition) à un univers original, fantastique, celui du cirque. Il utilise avec bonheur le principe de la double intrigue, habilement croisée. Pour faire monter l’émotion, il joue du passé présent, et doucement, chapitre après chapitre, nous entraine vers le twist final.

C’est une belle entreprise, une belle réussite.

Se lancer dans l’écriture d’un roman, l’éditer, le faire lire, c’est un grand saut dans le vide. Un nouveau vertige à chaque nouveau lecteur.

Alors le faire sans filet est plus encore gonflé.

Pari gagné.

Bravo aux élèves funambules d’avoir su marcher du début à la fin sur le fil de cette belle histoire.  »

DSC_5829 1

p 14 « Une fois dans la voiture, il insère un CD, Maitre Gims, ouais, pourquoi pas ? Le titre « changer », ben oui, … »DSC_5823 2

p 50 « Après quelques minutes de recherche, Alexandre Ferrand trouve enfin le commissariat. Effrayé et intrigué à la fois, il passe la porte et se dirige vers l’accueil où se trouve un policier en uniforme.

  • Bonjour, j’ai été convoqué par le Commandant Belford.
  • oui, votre nom, s’il vous plait ?
  • Alexandre Ferrand.
  • Ok, patientez, s’il vous plait. Attendez, mais … mais vous êtes Alexandre Ferrand, le footballeur, vous avez joué au PSG au poste d’ailier gauche, c’est bien vous, n’est ce pas ?
  • Ah, vous m’avez reconnu ! Oui, c’est bien moi, mais c’est du passé maintenant. Comme vous le savez sûrement, à cause de ma blessure, j’ai dû arrêter.
  • Oui, c’est dommage, mais je reste un grand fan de foot et si ça vous dérange pas, j’aimerais avoir un autographe.
  • Bien sûr, pas de problème, dit Ferrand avec fierté. »

DSC_5876 1

p 106 « Encore un cours trajet en voiture, direction Vernon, petite ville de l’Eure traversée par la Seine. Il y a fort longtemps, un peintre avait posé, tout près de Giverny, ses pinceaux devant des mares de nénuphars. Paris-Vernon, une heure à peine. Dans la voiture, il fume cigarette sur cigarette en écoutant un bon petit air d’ACDC, « Highway to hell« , hymne de circonstance. Ses mains tapotent le volant nerveusement, la sueur perle sur son front dégarni, 150 km/heure au compteur, l’antique Mondéo vibre sur l’autoroute de Normandie.« 

Première rencontre avec le professeur de lettre Yann Diler … Salon du livre de La Saussaye … mars 2016

Édition : Cogito

Genre : Polar

Publié en 2015

Illustration : Benoit Vandenbeuck

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s